Amsterdam_Fab_Lab_at_The_Waag_SocietyLes FabLabs, bien que s’appuyant sur des valeurs identiques à la base, une charte commune et des équipements semblables vont se différencier les uns des autres en fonction de nombreux critères.

Dans cet article, nous allons essayer de catégoriser simplement les différents types de FabLab, cette catégorisation est importante et intéressante notamment pour ceux et celles qui souhaitent aujourd’hui se lancer dans la création d’un FabLab.

Cette typologie proposée n’est qu’un simple outil de réflexion, elle permettra, nous l’espérons, aux différents intervenants d’identifier facilement les éléments déterminants d’un FabLab existant et au porteur d’un tel projet de prendre en compte les principaux aspects essentiels.

Quelles sont, selon nous, les 10 principaux éléments à prendre en considération :

  1. Le statut du porteur de projet : un particulier, une association, une entreprise, un grand Groupe, l’université,
  2. L’importance des moyens humains et financiers potentiellement disponibles et mobilisables,
  3. Les fondateurs, leurs valeurs, leur ambitions, leurs compétences, leurs motivations,
  4. Le lieu d’implantation choisi, la taille et les particularités du secteur géographique visé,
  5. Les objectifs stratégiques déclarés, du lien social aux profits en passant par la création d’emplois et la formation,
  6. Les modes de financements choisis ou espérés, avec un recours plus ou moins important aux subventions publiques,
  7. Les compétences disponibles ou mobilisables sur le territoire et en périphérie,
  8. Le degré souhaité d’ouverture aux publics, aux différents réseaux, aux autres Fablabs, aux partenaires publics et privés,
  9. Les activités principales envisagées selon le rattachement historique ou culturel du secteur aux filières traditionnelles ou émergentes,
  10. La prise en considération, plus ou moins grande, des enjeux environnementaux et sociétaux.

En prenant ces critères et en essayant de les regrouper on peut dégager 7 types principaux de FabLab :

  1. Le FabLab « militantisme » porté par quelques bénévoles en mode associatif,
  2. Le FabLab « rural » pour avant tout maintenir le lien social,
  3. Le FabLab « éducationnel » souvent hébergé dans des universités ou autres établissements scolaires,
  4. Le FabLab « collectivité locale » pour développer et le lien social et  le territoire par l’innovation,
  5. Le FabLab « entreprenarial » très orienté prototypage rapide, créativité, innovation,
  6. Le FabLab purement « Business » sur fonds privés,
  7. Le FabLab « grand groupe » pour tester de nouvelles formes de management et d’innovation plus ouverte.

En ayant ainsi listé et défini les critères principaux pouvant caractériser un FabLab, il devient possible de représenter sous forme de graphiques radars et de curseurs ces 7 types de fablab.

Pour créer un FabLab en adéquation avec les moyens humains et financiers dont on dispose, il faut d’abord naturellement analyser précisément ses points faibles et ses points forts pour bien se connaitre, il faut ensuite étudier quelles sont les menaces et les opportunités d’un tel projet en prenant en considération le contexte et notre environnement.

Ces éléments de diagnostic une fois rassemblés vont permettre de se donner des objectifs stratégiques à moyen terme raisonnables. Ces objectifs doivent être définis avant tout en prenant en considération les valeurs et l’ambition des porteurs du projet.

Pour atteindre ces objectifs ainsi définis, il faut lister et chiffrer précisément la totalité des moyens à mettre en oeuvre (moyens immobiliers, matériels, immatériels, humains et financier).

Reste à vérifier la cohérence du projet en élaborant les éléments financiers prévisionnels sur le moyen terme.

Jacques LELEON